Les assureurs a des projets ambitieux. Les voitures doivent être équipées d’une boîte noire, appelée enregistreuse de données d’événement. En cas d’avarie, la boîte noire peut être lue de manière pratique et le sinistre peut être traité plus rapidement.  Il y a effectivement des avantages, mais qu’en est-il de la vie privée ?

La voiture comme source de données

Les assureurs aiment tout savoir sur vous. Facile, parce qu’ils peuvent alors signaler la nécessité d’autres assurances. C’est donc intéressant d’un point de vue marketing. En collectant les données de votre voiture, ils en savent beaucoup sur vous. Ils savent où vous avez conduit et quand. Ils peuvent également vérifier comment vous vous comportez dans la circulation. Roulez-vous systématiquement à 120 km/h sur une route de 80 km ? Cela peut être une raison pour vous expulser de l’assurance. Selon les assureurs, ils peuvent également utiliser ces données pour rendre la Belgique plus sûre dans le trafic. Avec une telle boîte noire, les assureurs espèrent également lutter contre la fraude.

Principes de base des assureurs concernant les données relatives aux véhicules

Qu’est-ce que la boîte noire enregistre ?

Une boîte noire enregistre les activités de la voiture et du conducteur pendant huit secondes. Dès que les huit secondes sont écoulées, les anciennes données sont effacées et remplacées par des informations plus récentes. En cas d’accident, les huit dernières secondes avant l’accident sont enregistrées. La boîte noire enregistre, entre autres choses :

  • La vitesse à laquelle vous rouliez
  • Avez-vous freiné ou non ?
  • L’indicateur a-t-il été utilisé ?
  • Où conduisiez-vous et quand ?

Ces données peuvent être cruciales pour le règlement de la demande.

Qui est en charge de vos données ?

Vous êtes le patron, car vos données vous appartiennent. Vous voulez décider qui peut voir vos données et qui ne le peut pas. C’est également l’avis des assureurs. Les constructeurs automobiles n’y prêtent pas attention. Ils collectent les données et peuvent même les vendre. Ils n’ont pas l’autorisation de gérer vos données, mais qui s’en soucie ? Les assureurs préconisent que les données soient gérées par des entités non commerciales. Ils peuvent également contrôler les données. Bonne idée, car un bon contrôle est nécessaire. Selon les assureurs, l’équipement utilisé pour collecter et enregistrer les données doit également être certifié. Les assureurs a rendu public son projet de boîte noire obligatoire. La police entre autre, y voit également des avantages.

Quelle est la prochaine étape ? Des voitures qui se conduisent toutes seules ?

Vous ne pouvez plus l’ignorer. La collecte de données n’est qu’une partie du « progrès » technologique auquel nous devons tous faire face et que nous avons déjà. Et la voiture à conduite autonome ? Le moment venu, vous deviendrez le passager de votre propre voiture. Techniquement, la voiture autonome est proche, mais les techniques doivent d’abord être affinées. Un ordinateur peut être capable de réagir plus rapidement à une situation dans le trafic, mais cela ne signifie pas qu’il sera plus sûr. Il existe encore des participants au trafic qui ne sont pas contrôlés par l’ordinateur, comme les piétons.

Voulez-vous toujours emmener la compagnie d’assurance avec vous en tant que passager ?

Les développements au sein de l’industrie automobile se font au détriment de notre vie privée. Dans les voitures de la marque Tesla, vous avez toujours Elon Musk (l’homme derrière Tesla) sur le siège passager avec vous. La marque a déjà stocké 1,2 milliard de données sur les kilomètres parcourus. Ce genre d’information vaut une fortune. Les données sont en espèces. Tous les propriétaires de Tesla sont en fait des pilotes d’essai pour la marque. Les voitures sont équipées de capteurs et de caméras, l’une de leurs missions étant de collecter des données.

La boîte noire obligatoire va-t-elle voir le jour ?

Ce n’est pas seulement une question de réglementation. Il doit y avoir une législation à ce sujet. D’importantes questions doivent encore trouver une réponse avant que cela ne se produise. Qui sera le propriétaire des données, par exemple ? Le propriétaire de la voiture doit-il donner l’autorisation de lire la boîte noire ? Avec Facebook, nous avons vu le danger de mettre à disposition des informations sur soi-même, mais vous pouvez aussi vous demander s’il n’est pas déjà trop tard. Les nouvelles voitures sont déjà équipées d’une boîte noire de série, ce qui permet une mise en œuvre progressive. Beaucoup d’informations sont déjà connues sur tout le monde, mais je pense qu’il est sage de rester critique.